Notice: Undefined property: JDocumentHTML::$base in /var/www/http/faf/libraries/joomla/document/document.php on line 677
La Turquie

La Turquie

Chapitre du livre The Gamer’s Guide to Diplomacy de Rod Walker, à mettre en relation avec le chapitre similaire du livre The Game of Diplomacy de Richard Sharp. Sommaire

1. Introduction

2. Négociations

3. Ouvertures

4. Milieu de Partie

5. Fin de Partie

1. Introduction





La " Cruelle Sorcière " sudiste est, si c'est possible, encore plus cruelle que la nordiste. Sa position défensive est superbe - essentiellement une île avec une terre d'approche, les voix d'accès pour la Turquie sont divisées entre terre et mer. Cela requiert d'avoir des ennemis potentiels avec une armée forte et équilibrée. La position de la Turquie est si stratégique qu'elle peut fréquemment aller rechercher l'Autriche ou la Russie pour défendre plutôt que les voir devenir sa part du lion.

La position offensive des Turques est aussi bonne. Elle a un accès rapide à la Méditerranée et est proche du " noeud " des arsenaux des Balkans. L'une des plus fréquentes situations de fin de partie est 16 ou 17 unités Turques sur le plateau avec Angleterre/France, Angleterre/Allemagne, Angleterre/Italie, ou tout autre combinaison. La raison de cela est que la Turquie n'a pas une majorité d'arsenaux de son côté de la ligne d'impasse qui traverse le milieu du plateau. Elle peut souvent aller jusqu'à contrôler l'Autriche, l'Italie, les Balkans, la Tunisie, et 3 arsenaux Russes. Cela fait 17. Plusieurs autres arsenaux proches, qui peuvent donner la victoire (Esp, Tou, Mun, StP), peuvent aussi, d'un autre côté, aider. La politique Turque devrait donc avoir la prudence de " braquer " l'un de ces arsenaux le plus tôt possible dans le jeu.

2. Négociations



Allemagne : L'Allemagne doit être encouragée à attaquer la première victime de la Turquie (l'Autriche ou la Russie). Elle aura en fin de compte des problèmes d'intérêt avec ses gains contre les armées Turques. Envoyez l'Allemagne se tourner contre l'Angleterre est alors désirable.

Angleterre : Les négociations initiales avec l'Angleterre peuvent rapporter de petites économies, et peut-être, beaucoup d'information. Le but de la Turquie est de garder les puissances occidentales dans l'impasse chacune contre l'autre. Si l'Angleterre indique des intentions d'attaquer quelqu'un, approuvez immédiatement la victime. Agissez ainsi même si elle ne dit pas qui - mentez, répandez des rumeurs, et en général calomniez la Perfide Albion.

Autriche-Hongrie : La Turquie et l'Autriche ne sont pas en situation pour être allié. L'Autriche se trouve être de l'autre côté d'une Turquie meilleure et sur la plupart des trajectoires naturelles pour son expansion. Cependant, l'alliance n'est pas impossible et offre la perspective d'un blitz sur l'Italie et d'une entrée dans l'Atlantique la plus rapide possible. L'alliance est aussi fréquemment exploitée parce qu'elle est très inattendue. Ordinairement, cependant, ce que le meilleur des 2 peut obtenir est une trêve temporaire. Certainement les Turques ne doivent rien faire pour contrarier l'Autriche, sans se soucier de leurs plans suprêmes. Cela ne fait jamais de mal de discuter de l'alliance.

France : La Turquie doit chercher à aider les Français contre L'Italie si une Opération Lepanto est en cours. Si l'Italie gagne, ses flottes seront une énorme menace pour la France (ainsi que pour la marine Turque, mais au moins, c'est plus éloigné). Autrement, des arrangements tel que garder la France en dehors de la Méditerranée est une bonne idée.

Italie : Offrez des buts pour une alliance contre l'Autriche. Ce n'est pas nécessaire d'être sincère. Mentez, trichez, escroquez et volez pour prévenir une alliance Austro-Italienne. La Turquie peut s'allier avec l'Italie, mais la relation n'est pas facile. L'avantage de cette alliance est que l'Italie peut rapidement ouvrir une brèche dans la ligne Ibérique pendant que la Turquie est libre à droite pour envoyer des armées à travers le milieu du plateau. Cet arrangement est fréquemment au détriment de l'Italie. Tôt ou tard le but de ses troupes arrière est de s'en aller conquérir un scimitar. La Turquie doit calmer la peur de l'Italie de cela autant que possible, même pendant la planification de l'inévitable (ou presque inévitable) attaque.

Russie : La Russie est potentiellement le meilleur allié de la Turquie. Que faire avec la flotte du Tsar en Mer Noir est fréquemment un problème. La Turquie doit négocier avec persuasion et agressivement avec le joueur Russe. Un engagement à neutraliser la Mer Noire est un arrangement essentiel que les intentions Turques soit sincère ou non.
Un plan très audacieux, mais qui propose de travailler avec l'habitude d'abandonner une unité, est de permettre à la flotte Russe d'entrer en Mer Noire en automne 1903 ou 1904. Il devient alors facile d'aller à Odessa au printemps suivant et en Mer Egée en automne. Elle peut alors aller à travers la zone Méditerranéenne où elle peut aider les unités navalles Turques. En retour, une armée Turque sur son flan droit peut assister l'avance terrestre Russe en Allemagne.

3. Ouvertures



[NOTE PRELIMINAIRE : Il n'y a pas de substitut à A Con-Bul. Par contre les ordres pour les deux autres unitées peuvent changer.]

1. F Ank-Noi, A Smy-Cau.

2. F Ank-Con, A Smy-T.

3. F Ank-Noi, A Smy-Con.

1. Cette ouverture pose toutes sortes de problèmes à la Russie. Si elle a en plus ordonné F Ode-Rou, cela devient très sérieux. Si jamais elle a ordonné F Ode-Noi, elle est partie pour avoir des difficultés à maintenir sa position.

2. Le but est de faire en Automne, F Con-Ege, A Smy-Con (ou T) pour une poussée occidentale. Si la Russie a traîtreusement ordonné F Ode-Noi, la Turquie peut facilement se défendre. F Con-Ank, A Smy-Ank protégera ses arsenaux nationaux et laissera Ankara ouvert pour la mobilisation d'une flotte.

3. La Turquie peut employer cette ouverture quand elle manque de confiance envers la Russie mais ne veut pas bouger en Arménie. Cela peut vouloir dire qu'elle a au moins un pacte de neutralité avec la Russie qui inclue un pré-arangement de résistance dans la Mer Noire. Entre autres choses, cela peut être utilisé pour décevoir d'autres joueurs qui aurait pu croire que la Russie et la Turquie étaient en guerre, alors qu'en fait elles sont alliées. Sans de telles intentions, l'ouverture est fragile, et prend le parti d'une situation incertaine.

4. Milieu de Partie



Le milieu de partie de la Turquie peut voir une forte poussée terrestre vers Munich et/ou navale vers l'Espagne. Si cela peut apparaître comme une intervention de la part d'un allié attentionné, c'est encore mieux. Seule la Turquie recherche cette scène, elle peut se concentrer plus fort sur l'offensive et s'inquiéter moins à propos de la défense. Avec 6 ou 7 unités elle devient difficile à attaquer.

La position Turque est plus exposée si son alliance est avec l'Autriche. Son principal souci est le développement en Russie et en Italie, sur ses flancs. Le centre est plus vulnérable. Idéalement, dans cette situation, la Turquie possède la Grèce et la Bulgarie. Les deux alliés peuvent convenir de la situation des armées en Roumanie et Bulgarie. Manoeuvrez chacun pour qu'il attaque l'autre lors de chaque saison.
Cela n'empèche pas un coup mais peut le rendre plus difficile (ou moins gratifiant). Il n'y a pas de garantie à Diplomatie. (Ou, presque aucune. En effet les familiarités avec la théorie de la fustration-aggression veut vous montrez que vous serez obligé de tester un peu des deux dans Diplomacy.)

5. Fin de Partie



Allié avec l'Autriche ou la Russie, la Turquie devrait dès maintenant avoir plusieurs flottes dans l'Atlantique. Sinon, oubliez la solo.

Allié avec l'Italie, la Turquie devrait avoir des armées en Allemagne, alors que les flottes Italiennes sont dans l'Atlantique. Sinon, oubliez la solo.

Si la partie va vers une impasse, la Turquie doit commencer à considérer la possibilité de frapper son allié. L'Autriche ou l'Italie sera plus facile à trahir que la Russie, généralement parlant. Avec l'Italie, particulièrement, la Turquie sera très détournée. L'Italie recevra Trieste et un autre arsenal en plus (La Grèce plutôt que Vienne où les armées Turques seront plus libres d'avancer. L'Italie aura probablement demandé plus, et la Turquie pourra lui avoir cédé). La Turquie pourra toujours obtenir Bul-Ser-Rou-Bud-Vie, l'Allemagne, et 3 arsenaux Russes pour un total de 14. Elle pourra aussi obtenir Pay-Bel-Par pour 16. C'est dur de voir d'autres arsenaux pour la Turquie, alors un coup sur l'Italie devient presque inévitable.

Additional information