La Russie

Chapitre du livre The Gamer’s Guide to Diplomacy de Rod Walker, à mettre en relation avec le chapitre similaire du livre The Game of Diplomacy de Richard Sharp. Sommaire

1. Introduction

2. Négociations

3. Ouvertures

4. Milieu de Partie

5. Fin de Partie

1. Introduction



La position Russe est une particularité. Comme la France, elle a accès aux mers majeurs. Cependant, cet accès est limité. La Russie ne peut pas transférer une puissance navale d'une mer à l'autre comme le peut la France. Ce double front de mer est unique parmi les Grandes Puissances et crée le besoin pour la Russie d'avoir au début une flotte supplémentaire. C'est pourquoi elle possède 4 arsenaux nationaux et donc 4 unités. Ce n'est pas l'avantage qu'il peut paraître. Une flotte mobilisée sur un front n'est pas utile sur l'autre. La capacité défensive de la Russie est, de même, unique. Elle peut perdre Odessa ou St. Pétersbourg et toujours rester une Grande Puissance compacte avec 3 arsenaux nationaux.

Elle est aussi la seule Grande Puissance (à part peut-être l'Italie) qui peut soutenir la perte de l'un ou plusieurs de ses arsenaux nationaux et toujours maintenir une ligne infranchissable. Comme pour conpenser le déséquilibre initial du à son unité d'avance, la Russie a potentiellement un problème d'expansion. Alors que toutes les autres Grandes Puissances sont virtuellement guarantie d'avoir un arsenal en plus en 1901, la Russie peut facilement se faire empècher d'entrer en Suède, et presque aussi facilement se faire refuser la Roumanie.

L'expérience indique que Diplomacy est fréquement une proposition du tout ou rien pour la Russie. Elle gagne 2 parties sur 9 qui finissent par la victoire d'une Puissance, pourtant elle est aussi éliminée très fréquement par toutes les puissances, exepté l'Autriche. L'unique mécontentement de la Russie est d'être entre les deux " Cruelles Sorcières ". Elle n'est pas en position pour éliminer ces deux là immédiatement, à moins qu'elle soit alliée avec France/Allemagne contre l'une et avec Autriche/Italie contre l'autre. Ceci étant, elle risque d'être écrasée entre les deux alliances... mais elle peut aussi convaincre la France et l'Italie que l'Allemagne et l'Autriche sont des cibles plus désirables.

Dans l'ensemble, si l'Angleterre et la Turquie sont les " Cruelles Sorcières ", la Russie est la " Reine des Glaces ". Une fois qu'elle a commencé à avancer, elle est difficile à arrêter. C'est parce qu'elle coupe en travers des lignes de défense majeures. Une Angleterre ou une Turquie avec 13 unités peut être solide, mais une Russie avec 13 unités est plus à craindre! La Russie a aussi l'option de s'allier avec les deux Sorcières au début. Cela a l'avantage de permettre son exploitation maximum des 4 arsenaux nationaux, comme une puissance terrestre majeure. Ses alliés fermeront un possible conflit naval majeur autour de l'Espagne ou l'Italie. La Russie peut dominer le Continent, frapper les deux Sorcières (ou une seule d'entre elles) et gagner. Le problème, c'est que la Russie est immobile entre un affreux couple. S'il décide d'enterrer la hache de guerre, cela aura permi à fond le retour de la Reine des Glaces.

2. Négociations



Allemagne : L'Allemagne n'a besoin que d'une petite incitation pour se diriger vers l'ouest. Il y a plus à gagner dans cette direction. Une guerre avec la Russie la distrairait des Pays-Bas.

Ce dont la Russie a besoin par dessus tout, c'est d'une ouverture F Kie-Pay, et de l'assurance qu'elle peut aller en Suède sans problème. Une alliance contre l'Angleterre doit toujours être suggérée. Si les Allemands semblent amicaux envers la France, encouragez les, et offrez une alliance contre la France une fois que l'Angleterre n'est plus qu'un souvenir.

Angleterre : L'Angleterre est habituellement intéressée dans une attaque de la France ou de l'Allemagne. Elle doit être encouragée. La Russie peut offrir plusieurs garanties raisonnables de neutralité (ou d'aide, si la victime est l'Allemagne). Si l'Angleterre est prête à être un allié, c'est alors à l'avantage de la Russie d'obtenir la Norvège en compensation de la part de l'Angleterre. Les deux peuvent en bénéficier. Dans ce cas, le territoire qui peut être défendu est mieux consolidé.

Autriche-Hongrie : La Russie doit toujours rechercher la bonne volonté de la Double Monarchie. Offrez-lui n'importe quoi, mais prenez une garantie sur la Roumanie. Une alliance Autrichienne est vitale si la Russie prévoit d'attaquer la Turquie. Avec la Turquie comme allié, apaisez la suspicion Autrichienne.

France : La France peut être l'alliée de la Russie si l'Angleterre et l'Allemagne se mettent ensemble. Une alliance Franco-Allemande contre l'Angleterre doit être encouragée. La Russie a deux options à ce moment. Une fois qu'est acquis la neutralité, chauffez l'Angleterre pour l'attaque, et autorisez les griffes des alliés à se frotter aux murs marins Anglais jusqu'à ce que la Russie soit prête à bouger pour récuperer une part de l'ours. L'autre option est d'aider l'alliance et alors s'allier avec la France et l'Allemagne qui, hélas, est trop dans le milieu.

Italie : Faire tout ce qui est possible pour encourager une alliance Austro-Italienne contre la Turquie. Cela peut distraire une Turquie hostile et permettre d'être loin d'une " Cruelle Sorcière " pendant ces événements. Si la Turquie cesse d'être amicale, c'est le temps plein, calme et chaud de l'opération Lepanto. Après, offrez à l'Italie une alliance contre l'Autriche une fois que la Turquie est démantelée. Tous les arsenaux des Balkans peuvent entraîner une grande tentation. Cela sera un grand avantage pour la Russie : plus tard, ce sera dur pour l'Italie de se relever pour résister à l'explosion de l'hibernation de la Reine des Glaces.

Turquie : Russie/Turquie est l'une des alliances les plus puissantes sur le plateau. Chacun a une sphère séparée et il y a déjà des situations où chacun peut aider l'autre. A part Autriche/Italie et Angleterre/Allemagne qui s'oppose alors vigoureusement, tôt dans la partie, ils balayeront probablement le plateau. Même si la Russie ne désire pas s'allier avec la Turquie, elle doit au moins avoir le Sultan à la bonne. Convaincre la Turquie de ne pas ordonner F Ank-Noi est un caviar pour la politique Russe.

3. Ouvertures



[NOTE PRELIMINAIRE : F StP(cs)-Bot est l'ouverture la plus raisonnable pour cette unité. Les alternatives, en Fin ou Lit, n'accomplissent rien. Poussez la flotte à sa place initiale : dans l'eau. Les ouvertures à venir ne considèrent que les trois autres unités.]

1. A Mos-Ukr, A Var-Gal, F Ode-Rou.

2. A Mos-Ode, A Var-Ukr, F Ode-Noi.

3. A Mos-StP, A Var-Lit, F Ode-Rou.

4. A Mos-Lit, A Var-Ukr, F Ode-Rou.

5. A Mos-Var, A Var-Sil, F Ode-Noi.

6. A Mos-StP, A Var-Gal, F Ode-Rou.

1. La Russie doit habituellement choisir entre une stratégie nordiste ou sudiste. C'est le moment de poser ses oeufs dans le panier approprié. Ici elle est alliée avec la Turquie contre l'Autriche. S'il y a une égalité en Galice ou en Roumanie au printemps, elle sera supportée pour le même ordre en Automne.

2. C'est l'ouverture anti-Turque. Au printemps, A Ode-Cau promet de faire s'étouffer le Sultan. Cela laisse alors Ode ouvert pour mobiliser une seconde flotte. Si les Turques ordonnent F Ank-Noi ils seront stoppés à égalité; la flotte peut alors bouger en Roumanie avec le support de l'Ukraine en Automne, de nouveau cela laisse Ode ouvert pour une seconde flotte. Quelques joueurs préfèrent l'alternative F Ode-Rou au printemps. C'est faiblard, mais cela assure que A Mos-Ode succèdera et permetra ainsi la capture du Caucase. Cependant, cela crée une partie hypothétique autour de la Roumanie et d'Odessa si la Turquie ouvre F Ank-Noi, A Con-Bul. Cela peut être encore pire si la Turquie ordonne A Smy-Cau.

3. C'est une attaque nordiste, contre l'Angleterre. Si la Russie met ses oeufs dans ce panier, elle doit avoir une bonne confiance avec la Turquie et pouvoir entrer en Roumanie. Même si les Turques prennent Odessa, la Russie doit pouvoir faire la paix et se concentrer sur une offensive nordiste. Il n'y a rien de mauvais avec une alliance Russo-Turque même quand les Turques sont de plus en plus gourmand dans le sud. Cette ouverture menace l'entrée anglaise en Norvège pendant qu'une armée est convoyée en Suède. Pour être réellement diabolique, ordonnez A StP-Fin, A Lit-Sue (avec un convoi), et mobilisez F StP(cn).

4. C'est une ouverture délibérément neutre et elle est plus efficace qu'il n'y parait. La Russie peut espérer deux nouveaux arsenaux et une situation de couverture, de la part de ses armées, de ses arsenaux nationaux en cas d'attaque. En même temps elle aura un nombre conséquent d'option offensive en Automne 1901: A Lit-Sue ou -Pru; A Ukr-Gal.

5. C'est une ouverture anti-Allemande. A Var-Sil est préférable à A Var-Pru parce que cela menace 2 arsenaux au lieu d'un. L'autre armée peut couvrir Varsovie, ou attaquer la Prusse, ou aller en Suède. Dans le dernier exemple, F Bot-Bal est un tueur en 1902. A l'occasion de celui-ci, la Russie peut renoncer à la Suède et bouger F Bot-Bal en Automne 1901. Surveillez bien le joueur Allemand quand cela se produit.

6. Dans cette ouverture, la Russie a simplement perdu l'esprit. Elle est allée contre l'Autriche et l'Angleterre dans le même temps. Si elle a une alliance avec la France, l'Allemagne, l'Italie, et la Turquie, ce ne sont pas de mauvais ordres. Ils fabriquent la plus grande partie de la position unique de la Russie sur le plateau.

4. Milieu de Partie



Si la Russie a choisi d'attaquer une Cruelle Sorcière, cela se traduira probablement par une guerre longue et elle atteindra tardivement son milieu de partie. Si l'Angleterre est la victime, la Russie a probablement assez de force navale dans l'Atlantique et pourra regarder vers l'avance de ses armées dans le milieu du plateau. Cela permet l'attaque de l'Autriche ou de l'Allemagne (ou des deux, en alliance avec la France et la Turquie). Si la Turquie est partie, une stratégie de recherche d'arsenal est toujours une bonne idée.

Cependant, la Russie peut aussi considérer l'élimination d'une autre Sorcière à ce point. Si la Russie est arrivée dans la première moitié, le milieu de partie peut être utilisé au profit d'un travail sur l'un de ses flancs. Attaquer l'Angleterre est probablement préférable à attaquer la Turquie.

5. Fin de partie



La position Russe, qui couvre beaucoup de fronts potentiels, est l'une des plus flexibles. Même en la partageant dans le milieu de partie, les positions possibles sont déjà trop nombreuses pour en discuter dans tous les détails. La meilleure stratégie peut sembler être le développement d'un flanc et ensuite du milieu, ou le milieu d'abord et ensuite un flanc. La Russie peut dès maintenant avoir plusieurs arrangements pour se protéger d'une trahison. Elle doit normalement dépendre de son élan pour gagner.

C'est fréquemment plus rapide de traverser le flanc nord et le centre. C'est plus lent de traverser le sud car les flottes Russes ont besoin de deux années juste pour atteindre la Ionienne. D'un autre côté, entre le sud de la Turquie, l'Autriche, et les Balkans, cela représentent près de 10 arsenaux. Cela en laisse seulement quatre autres à prendre autre part. Cela peut facilement être Sue-Ber-Mun et un autre.

Si l'Angleterre était l'allié de la Russie ici, un rapide coup à travers la Norvège ou Kiel peut signifier la victoire. Avec une Turquie en alliée principale, la Russie peut gagner avec 18 arsenaux : Rou-Bud-Vie, Allemagne, Scandinavie, Bel-Pay, Angleterre, le territoire national, plus un autre. Cela peut être Vie, ou Bul, pour l'instant.

Avec un autre allié principal, la position victorieuse Russe peut changer légèrement de place, mais on a toujours besoin de 18 arsenaux qui sont relativement facile à atteindre.

Additional information