18centres - La Gazette >> Bibliothèque >> Tactiques et Stratégies >> Pays – Italie
Go fasta... Rapido, rapido

mercredi 1er février 2006, par Jean Sprauer, Leif Bergman, Philippe Raclet

Auteur(s)


Jean Sprauer

Leif Bergman

Philippe Raclet


Dans la même rubrique


Par Leif Bergman.

Traduction de Philippe Raclet.

Adaptation pour 18centres par Jean Sprauer.


Gagner vite fait avec l’Italie

L’Italie est le pays que j’aime le plus jouer. Le rôle de l’Italie en Europe est difficile à définir dans le jeu de Diplomacy et c’est ce qui fait sa grandeur. Tous les autres pays ont leurs ouvertures et stratégies habituelles, mais l’Italie seulement est une sorte de joker.

Dans la partie Est du plateau, nous trouvons la Russie, la Turquie et l’Autriche-Hongrie. Ensemble les trois créent un formidable équilibre de pouvoir. Dans une partie normale de Diplomacy vous pouvez attendre certains mouvements et idées venant de ces puissances qui ensemble ou séparément influenceront l’Est. Ils prendront souvent soin de votre situation d’eux-mêmes.

La situation à l’Ouest est la même : la France, l’Angleterre et l’Allemagne ont à se concentrer sur la partie Ouest de la carte. Nous voyons fréquemment deux des trois de l’Ouest et deux des trois de l’Est se lier contre le troisième. Votre tâche en tant qu’Italie, donc, dans les premiers tours du jeu, est de mettre en place des alliances. Si vous voulez gagner avec l’Italie vous devez utiliser cette qualité uniquement italienne de décider ce qui va arriver autour de la carte.
Alors, que voulez-vous qu’il s’y passe ?

Généralités

Europe de l’Ouest

A l’Ouest vous voulez voir une alliance durable entre la France et l’Allemagne, une alliance dans laquelle l’Allemagne joue un rôle prépondérant. La cible, bien sûr, est l’Angleterre. Si l’Angleterre est jouée par un adversaire compétent, il peut alors se défendre seul pendant une longue période et la France et l’Allemagne progresseront lentement au Nord. Vous souhaitez voir l’Angleterre ramenée à deux unités ou moins aux environs de 1904. L’important est que l’Allemagne soit forte à la fois sur terre et sur mer.

Pendant ce temps dans l’Est

Si vous voulez gagner rapidement, vous devez écraser la double monarchie d’Autriche-Hongrie et vous devez le faire vite. Rappelez-vous que votre but est d’avoir dix-huit centres en 1908. Il y a peu de choses importantes à se souvenir pour la campagne orientale. Alliez-vous avec la Turquie contre l’Autriche-Hongrie. Bien sûr, la Russie peut rejoindre la croisade, mais ce n’est pas un problème si elle ne le fait pas. La Turquie ne doit pas construire de flottes ; ne lui laisser construire qu’une flotte au plus (le meilleur étant aucune). Elle n’a besoin que d’armées pour prendre les centres autrichiens. Si elle construit des flottes, elle ne vous sera d’aucune utilité et vous feriez mieux d’annuler votre attaque orientale aussi rapidement que possible.

L’idée à présenter au turc est qu’après la mort de l’Autriche, vous l’aiderez à combattre la Russie avec quelques unes de vos armées et que le reste de vos armées montera au nord contre l’Allemagne. De la même manière, dites lui que votre flotte se rend à l’ouest pêcher à Toulon. Pour sa part, le Turc devra s’opposer à la Russie avec Moscou comme objectif. Ceci, bien sûr, n’arrivera pas ; au lieu de cela, utilisez vos armées de l’Est pour prendre à la fois les centres turcs et russes. Pendant que vous travailliez à votre but principal dans les Balkans (être plus gros que le Turc et le russe réunis) vous devez parler, parler et parler. Vous aiderez le Turc en Roumanie « l’année prochaine. Pas de problème. » Et vous dites au Turc « la Grèce sera à toi l’année prochaine, ou peut-être veux-tu la Serbie comme ça tu peux prendre la Roumanie toi même ». Le truc est que vous, l’Italie, gardez toujours une position dominante. Rappelez au Turc que vous prenez ce centre maintenant et le lui donnez plus tard, l’Autriche n’en mourra que plus rapidement et c’est le but principal de cette alliance. « Après l’élimination de l’Autriche » promettez vous, « nous redessinerons les frontières, mais pour le moment il doit mourir. »

Vers 1903 ou 1904, l’Autriche est morte et vous avez entre sept et neuf centres. La Turquie en a environ six et la Russie est sous une forte pression venant de la Turquie et de vous. C’est le moment où votre marteau s’abat. Votre allié de l’est devient la Russie et à l’ouest c’est l’Allemagne. Vous avez la capacité d’assister les deux : l’Allemagne face à la France et la Russie contre la Turquie. Vous devrez aider le Russe pendant à peu près un tour et après commencer la guerre contre lui. Prenez la Bulgarie, la Roumanie, la Galicie et surtout la mer Égée. Continuez sur votre élan et poursuivez votre chemin en Ukraine, la mer du Levant et la Silésie. Grappillez Varsovie et Constantinople, positionnez des unités derrière la ligne et inquiétez la Russie avec des unités en Lituanie et au Caucase de telle façon que vous établissez une ligne qui prendra un ou deux centres par année jusqu’en 1908 où vous vous emparerez d’Ankara et de Moscou.

Les constructions que vous ferez donneront des flottes pour votre quête de l’Ibérie. La guerre que vous menez avec l’Allemagne contre la France vous donnera les derniers centres nécessaires pour atteindre les dix-huit et une victoire solo. Dès que vous avez établi des bases solides dans les Balkans et dans la Méditerranée ainsi qu’une tête de pont en France cela devient un exercice de stratégie ; il n’y a presque plus rien que les autres joueurs peuvent faire pour engranger quatorze centres et positionner une ligne de verrou. Utilisez ce fait et vous verrez qu’au tour suivant ils ne s’inquiéteront plus de vous voir dépasser la ligne de verrou en leur direction et un tour est tout ce qu’il vous faut.

Les Tactiques et les Négociations

J’ai réussi trois victoires solos avec l’Italie en tournoi et toutes avec la même stratégie de base.

Printemps 1901

Les premiers mouvements sont :
- A Ven - Tyr
- A Rom - Apu
- F Nap - Ion

Les négociations se font comme suit :

- À la Turquie : Je vais commencer par une Lepante, mais si tu ne bouges pas ta flotte vers Constantinople en premier, je vais faire autre chose (écraser l’Autriche avec toi). Amène ton armée dans les Alpes et il pensera que tu es un chic type.

- À l’Autriche-Hongrie : Je vais faire une Lepante comme ça nous pourrons soumettre l’infâme turc et partager ses centres. Mon armée des Alpes est là pour protéger Vienne contre la Galicie et pour aider l’Allemagne contre un mouvement possible du français en Bourgogne. Si l’autrichien est un bon joueur, il vous croira et jouera comme une Lepante. Une autre chose que l’Autriche-Hongrie devra faire est de déplacer Budapest vers la Roumanie. S’il y arrive, c’est bon pour l’avancée de la Lépante ; s’il échoue la Russie pourra toujours la prendre par la force à l’automne ce qui laisse (soulignez vous) la Galicie ouverte pour son armée viennoise.

- À la Russie : la Turquie va prendre la mer Noire, perds la ou protège la. Je vais commencer par une Lepante et j’espère que tu te joins à moi. Plus tard nous marcherons contre la monarchie double. Mais rappelle toi de protéger la mer Noire.

Si votre diplomatie a réussi, la carte doit ressembler à ceci à l’automne :

Russie : F Ode (bounce avec la flotte d’Ankara en mer Noire), A Ukr et A Var (bounce en Galicie avec l’armée de Vienne de l’Autriche).

Turquie : F Ank (bounce avec la Russie en mer Noire), A Bul et A Cau.

Autriche : A Vie (bounce avec la Russie en Galicie), A Rou et F Mon .

Italie : A Alp, A Apu et F Ion.

À l’ouest, les choses commencent à se régler toutes seules.
L’Angleterre s’avance vers Saint Petersbourg, l’Allemagne vers Édimbourg et la Suède, la France vers la Belgique et Liverpool.

Automne 1901

À l’automne, continuez dans la même ligne, la discussion avec la Russie et l’Autriche. Les changements arrivent dans vos discussions avec le Turc. Dites lui que vous arrêtez votre Lepante et que vous convoyez votre armée d’Apulie en Grèce et que vous demandez son soutien. Neuf fois sur dix, il vous le donnera, car il verra une guerre italo-autrichienne comme une bonne chose pour la Turquie. En retour, vous lui annoncez que vous ne construirez pas de flotte et que soit vous l’aiderez en Serbie l’année prochaine ou que vous échangerez la Serbie contre la Grèce.

Vos mouvements d’automne sont :
- A Alp - Tri (ou vers Vienne, selon que vous pensez que l’Autrichien fera un bounce en Galicie ou essaiera de protéger Trieste)
- A Apu - Gre (avec le soutien du Turc)
- F Ion C A Apu - Gre

À la fin de l’année, vous construisez deux armées (une à Venise et une autre à Naples).

1902

Dès lors, en 1902, vos buts sont la Serbie, les Alpes et le Monténégro.
Les mouvements du printemps ressemblent à :
- A Tri S A Gre - Ser (ou A Gre S A Tri - Ser)
- A Ven - Alp
- A Nap - Gre (ou A Nap - Mon)
- F Ion C A Nap - Apu (ou en Grèce)

À l’automne, vous prenez la Serbie ou Vienne ou peut-être les deux.
Si vous obtenez une construction, faites la soit à Venise soit à Naples. Cela dépend de comment vous pensez que la Turquie réagira à une nouvelle armée napolitaine, mais c’est le meilleur emplacement de construction. Si une seconde construction est possible, faites une flotte à Rome.

1903

En 1903, vous prenez Tunis et bataillez pour Budapest, Vienne et pourquoi pas la Bulgarie. Votre prochaine construction est une armée, qui devra à la fois ne pas inquiéter, ni énerver la Turquie et la France. Vous occupez maintenant la Grèce, la Serbie, Budapest, Trieste, Vienne, Tunis et vos centres initiaux. C’est maintenant le moment de commencer la guerre avec la Turquie comme vu un peu plus haut.

Dans ma partie au World DipCon VI à Columbus, Ohio, mes occupations de centres ont été les suivantes :
- 1901 Trieste, Grèce
- 1902 Serbie
- 1903 Vienne, Budapest
- 1904 Bulgarie, Roumanie, Tunis (ici commence la conquête de l’Ibérie)
- 1905 Constantinople, Toulon
- 1906 Smyrne, Odessa, Espagne
- 1907 Munich, Varsovie, Moscou (perte de la Bulgarie au profit du Turc)

Ceci est une des manières de donner à l’Italie la gloire qu’elle mérite en Europe.




> Go fasta... Rapido, rapido
(1/2) 2 février 2006, par BattleRoyale
> Go fasta... Rapido, rapido
(2/2) 1er février 2006




> Go fasta... Rapido, rapido
1er février 2006   [retour au début des forums]

Je crois qu’une telle expansion n’est possible avec un joueur possédant un pouvoir de persuasion incroyable, comme l’auteur de l’article par exemple. N’importe qui tentant une telle stratégie s’écroulerait après avoir foutu en l’air la partie de l’Autrichien, non ?



SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0